Entreprises et monde agricole

Créer et développer une éco-entreprise

Mis à jour le 14/12/2018

Il est de plus en plus souvent question d'éco-entreprises. Celles-ci vont en effet progressivement devenir des acteurs majeurs dans la nouvelle donne qui se met en place pour concilier activité économique et environnement.

Créer une éco-entreprise

La décision de créer une éco-entreprise, soit une entreprise proposant une offre de solutions environnementales, peut résulter de divers facteurs, dont un majeur : la volonté explicite de contribuer à la préservation des ressources environnementales.

Les préalables à la création d'une éco-entreprise

Lors de la création d'une éco-entreprise, il convient de prendre en compte au moins deux dimensions fondamentales :

  • les marchés de l’environnement sont pour la plupart soutenus par les pouvoirs publics, par le biais de divers mécanismes incitatifs fiscaux ou réglementaires. C’est un élément fondamental préalable à la décision de création, ces marchés étant par nature fortement instables, puisque susceptibles de basculer sans prévenir, au gré des politiques économiques et industrielles ;
  • la plus-value environnementale d’une nouvelle offre de produits, même si elle est bien réelle, devra faire l’objet d’une démarche spécifique pour convaincre le prospect, qui pourra être davantage sensible à d’autres caractéristiques (qualité, durabilité, design, coût, etc.). Le produit ne bénéficiera alors pas (ou bien rarement) naturellement d’un avantage compétitif du simple fait d’être « écologique ».

Savoir s'entourer pour lancer efficacement son activité

Dans cette aventure de la création d’éco-entreprise, il sera plus que nécessaire de savoir et vouloir s’entourer de professionnels pour mener le projet à bien, tels que les acteurs publics ou privés du soutien à la création d’entreprise et du financement. Structurés aux niveaux local, régional ou national, ils seront d’une aide utile s’ils sont mobilisés efficacement.
Les créateurs ayant tendance à sous-estimer leurs besoins de départ, la question du financement est fondamentale. En fonction de la complexité du projet, le créateur d’entreprise, véritable « homme-orchestre » pluridisciplinaire de l’entreprise, devra aussi s’entourer de compétences complémentaires aux siennes et accepter de revoir son projet à l’aune de leur expertise. Un positionnement qui s’avérera toujours judicieux et rassurera les partenaires.

Développer une éco-entreprise

Après avoir créé une éco-entreprise, il est important de pouvoir la développer, tant au niveau local, qu’à l’export. Pour ce faire, plusieurs moyens existent.
 

Développer une éco-entreprise au niveau local

Il s’agit d’agir sur les leviers habituels des entreprises :
  • l’innovation à tous les stades de développement de l’entreprise ;
  • le financement des entreprises (en capital et en trésorerie) ;
  • l’activité commerciale notamment à l’export ;
  • les ressources humaines via la formation.
L’un des acteurs en charge du développement des éco-entreprises en France est l’Association PEXE qui représente les clusters, syndicats et fédérations professionnels, pôles de compétitivité du secteur de l’environnement et de l’énergie. Ce sont ainsi près de 5 000 entreprises de la filière des éco-activités qui sont regroupées dans une démarche collective. Le PEXE a élaboré : Il organise régulièrement des évènements structurants pour la filière dont :
  • le Forum national des éco-entreprises qui se tient chaque année au Ministère de l’Économie avec une mise en relation entre grands-comptes et PME autour d’une convention d’affaires (plus de 1 000 rendez-vous) ;
  • des rencontres thématiques de haut niveau organisées avec nos partenaires pour faciliter la mise en relation avec les PME des éco-activités sur des thématiques ciblées (grands-comptes – PME, financement, innovation).

Développer une éco-entreprise à l’export

Pour les éco-entreprises innovantes, le développement à l’export permet de trouver de nouveaux relais de croissance sur un marché mondial en plein essor dans les secteurs de l’environnement et de l’énergie.
 

À travers plusieurs dispositifs de soutien (appels à projets de recherche, programmes d'Investissements d’Avenir, programme ETV de vérification de la performance des éco-technologies…), l’ADEME appuie le développement et la commercialisation de technologies qui ont un fort potentiel à l’export.

Mise en réseau d’éco-entreprises

Dans la continuité de ses actions en France et en coopération avec ses partenaires institutionnels, l’ADEME soutient la structuration des filières vertes françaises à l’international. Elle accompagne, par exemple, la mise en réseau d'éco-entreprises et le développement de solutions innovantes (projets pilotes collaboratifs et projets de démonstration) ; elle valorise également à l’export les savoir-faire français, publics et privés, dans les différents secteurs éco-technologiques. Pour ce faire, elle s’appuie notamment sur le Club ADEME international.

Pour en savoir plus sur le soutien de l’ADEME aux filières vertes françaises à l’international, consultez la rubrique « Promotion de l'innovation et de l'offre française ».

Et pour en savoir plus sur les initiatives et dispositifs mis en œuvre par la France pour soutenir le développement de projets à l’international dans le secteur des éco-technologies, consultez l'article dédié aux dispositifs de soutien à l’international.