Nos expertises
Programme EVE

Sommaire du dossier :

  • Contexte
  • FRET21 les chargeurs s'engagent en faveur du climat !

FRET21 les chargeurs s'engagent en faveur du climat !

Mis à jour le 19/10/2018

 Le dispositif FRET21 accessible à tout chargeur volontaire.

 

Le dispositif « FRET21 les chargeurs s'engagent en faveur du climat ! » porté par l’ADEME et l’AUTF, avec le soutien du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire, a été officiellement lancé en Mai 2015.

Début 2018, le dispositif comptabilisait 21 entreprises signataires d’un accord d’engagement FRET21 avec l’ADEME :

  • AIR PRODUCTS SAS
  • CARREFOUR SUPPLY CHAIN SAS
  • CEREAL PARTNERS FRANCE
  • COCA-COLA EUROPEAN PARTNERS FRANCE
  • EQIOM
  • FERRERO FRANCE COMMERCIALE
  • FLEURY MICHON LOGISTIQUE
  • HENKEL FRANCE
  • HERTA
  • JEAN HENAFF
  • LEROY MERLIN
  • SUPERMARCHES MATCH
  • NESTLE FRANCE
  • NESTLE WATERS
  • ORANGINA SCHWEPPES FRANCE
  • ORRION CHEMICALS ORGAFORM
  • PLACO ST GOBAIN
  • NESTLE PURINA PETCARE FRANCE
  • RENAULT SAS
  • SCA HYGIENE PRODUCTS
  • SEB SAS

Qu’est-ce que le dispositif « FRET21 » ?

Il a pour objectif d'inciter les entreprises agissant en qualité de donneurs d'ordre des transporteurs (les "chargeurs") à mieux intégrer l'impact environnemental des transports dans leur stratégie de devéloppement durable. Chaque chargeur volontaire signe un accord avec l'ADEME dans lequel il s'engage à mettre en oeuvre des actions pour éviter des émissions de gaz à effet de serre (GES), et précise l'objectif de réduction de l'ensemble de ses émissions.

 

Quels objectifs de baisse des émissions ?

On estime que les actions mises en œuvre par les entreprises représenteront en moyenne un gain de l’ordre de 10 % des émissions de GES.
Sur la base de 200 entreprises engagées d’ici fin 2020, le déploiement de ces actions permettrait d’économiser annuellement 400.000 tonnes de CO2e.
 

Quels sont les transports impactés par ce dispositif ?

L'ensemble de la chaîne logistique est concerné par ce dispositif : les transports "amonts" (approvisionnement des usines) et les transports "aval' (distribution) tous modes de transport confondus (aérien, ferroviaire, fluvial, maritime, routier).

 

Quels types d’actions peuvent être menés ?

Les actions susceptibles d’être mises en œuvre par les entreprises ont été réparties selon quatre axes :
 
  • Taux de chargement : optimisation des charges palettisées, des conditions de livraison, réduction des trajets à vide, gestion mutualisée des approvisionnements.
  • Distance parcourue : optimisation du positionnement des sites, de l’affectation des productions et des clients, réduction des trajets à vide.
  • Moyen de transport : choix et optimisation des véhicules routiers, utilisation de modes alternatifs à la route.
  • Achats responsables : incitation des prestataires à s’engager dans le dispositif « Objectif CO2 ».
Ces actions sont détaillées dans des fiches « actions » qui permettent aux entreprises d’identifier :
 
  • Le potentiel de réduction de chacune de ces actions ;
  • Le degré de complexité de la mise en œuvre ;
  • Le nombre de parties prenantes concernées par la mise en œuvre de ces actions.

Quelle est la durée de l’engagement ?

Les entreprises s’engagent à réduire mettre en œuvre les actions de réduction sur une période de 3 ans.
Une évaluation annuelle permet de vérifier le respect des engagements pris par l’entreprise, et d’ajuster le cas échéant son plan d’action et ses objectifs.
 

Quels sont les outils d’évaluation ?

  • Un catalogue de fiches actions ;
  • Un outil de calcul qui permet la valorisation des émissions évitées par la mise en œuvre de chaque action ;
  • Un outil de calcul qui permet la valorisation des émissions sur l’ensemble du périmètre d’activité ;
  • Un outil de suivi qui permet de compiler les données des outils de calcul et présenter la synthèse de l’engagement et notamment la somme des émissions évitées par les différentes actions de réduction.